Browse By

La DRAC a visité le site de Gudin

La DRAC a visité la caserne Gudin Mardi 13 avril 2021

Le 26 octobre 2020 le maire de Montargis a autorisé le permis de construire de Nexity sur le site de Gudin. A la surprise de nombreux élus et citoyens, ce permis prévoit la démolition du bâtiment de l’Horloge. 
Un collectif s’est formé dans l’urgence pour sauvegarder ce site. Un recours gracieux a été lancé puis, à la suite de son rejet, un recours contentieux sur des bases objectives a été déposé le 12 février 2021.
En parallèle, deux demandes d’instance de classement de la caserne Gudin ont été initiées.

Dans le cadre du dépôt réalisé par notre collectif le 9 février auprès de la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles), ce mardi 13 avril 2021, l’agglomération montargoise (AME) a ouvert le site à la DRAC  pour réaliser un reportage photo et évaluer l’intérêt patrimonial et historique des lieux.
Le 15 mars, avec la SPPEF (plus ancienne association de protection du patrimoine Française) et l’association Verdun-Méribel (caserne également menacée), nous avons adressé une demande d’instance de classement, des casernes Méribel et Gudin, auprès de 3 ministres qui suit également son cours.

Sauvons Gudin : pourquoi et comment sauvegarder ce site remarquable au cœur du Montargois ?

Le collectif Sauvons Gudin souhaite rappeler les fondements de son action.

1/ Le site est remarquable dans Montargis. Ces bâtiments historiques doivent être préservés avant qu’ils ne se dégradent trop. Toute démolition partielle de la place d’armes condamne l’intérêt de cet ensemble historique.

2/ L’avis de l’architecte des Bâtiments de France n’a pas été suivi, aucun projet alternatif à la démolition n’a été sérieusement examiné. Les nombreuses études précédentes commanditées par l’agglomération Montargoise ont toutes recommandé de conserver cet ensemble historique.

3/ Des exemples convaincants de reconversion existent ailleurs : caserne Schramm d’Arras (1680), monument historique réhabilité en logements locatifs ; caserne Bonne de Grenoble (1883), transformée en éco-quartier composé de logements et d’une galerie commerciale ; caserne Paixhans du Mans(1874), aménagée en pôle administratif, etc.

4/ Début 2021, l’agglomération n’a pas encore de programme bien défini pour occuper l’ensemble de ce site de 5,6 hectares. Il est donc préférable d’attendre un projet global avant toute décision irréversible. Vu l’immensité du site,  il est également nécessaire de fixer un cadre d’occupation pendant toute la durée des travaux d’aménagement qui vont s’étaler sur de nombreuses années.

6/ Nous souhaitons nous engager pleinement dans une vaste concertation pour imaginer l’avenir de ce site en conservant tous les bâtiments qui ont un intérêt patrimonial reconnu et dont l’état général du gros œuvre est bon.  Avec les acteurs du territoire (associations, entreprises, habitants, …) on peut imaginer les usages multiples répondant aux besoins et aspirations des habitants de l’agglomération (formation, évènements artistiques & associatifs, campus universitaire, résidence Senior, centre de santé, centre administratif, pépinière d’entreprises, coworking, Fablab, musée, installations sportives, etc.), mais aussi penser les usages éphémères avant les travaux de rénovation : chantiers d’insertion, chantiers-école, tiers-lieux….

L’histoire de cette caserne et celle de la ville sont imbriquées depuis  plus de 140 ans. Gudin pourrait être la première caserne française mise en service dans les années 1870 à être classée.

0 0 votes
Avis
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Share This