Browse By

Nexity : contre l’avis de l’architecte des bâtiments de France

Contrairement à ce que déclarait Benoit Digeon lors du conseil d’agglomération du 23 mai 2019, le projet de Nexity va à l’encontre de l’avis de l’architecte des bâtiments de France !

Benoit Digeon assurant qu’il avait le soutient des architectes des bâtiments de France lors du débat sur la vente pour 1€ symbolique du terrain à Nexity

Le service Territorial de l’Architecture et du Patrimoine (ex-ABF), rencontré il y a quelques jours pour d’autres dossiers, a abordé le sujet de la caserne et a trouvé très positif de conserver l’esprit du casernement.

Déclaration de Benoit Digeon
Extraite du procès verbal du 23 mai 2019 (page 49)
https://www.montar.fr/wp-content/uploads/2020/11/00_PVConseil230519.pdf

La façade du bâtiment de l’horloge du permis de construire

La facade du bâtiment de l’horloge dans le dossier du permis de contruire de Nexity

L’avis défavorable de l’architecte des bâtiments de France

Dans le dossier du permis de construire de la résidence de la Jonque de Nexity / DOMITYS, on trouve l’avis de l’architecte des bâtiments de France :

L’ancien site de la caserne militaire Gudin de Montargis et sa place d’armes représentent un patrimoine architectural militaire de grand intérêt architectural. Construite en 1877, elle a su conserver jusqu’à nos jours son organisation originelle avec ses trois bâtiments autour de la place d’armes, le bâtiment de l’horloge servant de fond de scène, sa
clôture, le portail et les deux pavillons d’entrée, refermant l’ensemble sur la rue.

Les bâtiments désaffectés depuis 2009 ont subi quelques dommages mais ont conservés toutes leur qualités architecturales puisqu’ils ont subi assez peu de modifications au cours du XXe siècle.


Si l’emprise foncière de l’ensemble immobilier offre un important potentiel de revitalisation du centre urbain de Montargis, il convient tout de même de préserver les trois bâtiments emblématiques organisés autour de la place d’armes plantée de platanes, ainsi que les deux pavillon d’entrée, la clôture et son portail.


Ainsi, la démolition du bâtiment de l’horloge semble inapproprié.

Une opération de restructuration et de restauration de l’ensemble doit être envisagée en priorité.

Elle pourrait être accompagnée d’un projet de construction neuve en extension à l’arrière du bâtiment de l’horloge afin de pouvoir répondre aux surfaces nécessaires pour accueillir les 121
logements souhaités.

Avis des bâtiments de France

L’avis ne s’applique pas malgré un projet de protection qui date de 2009

Lors du conseil municipal de Montargis du 11 février 2008, la ville a émis le souhait de créer une ZPPAUP (zones de protection du patrimoine architectural urbain et paysager)

Projet de zonage et de protection de la réflexion sur une ZPPAUP
E. BLANC – D. DUCHE – ARCHITECTES URBANISTES – octobre 2009
Page 237 du diagnostic territorial du PUiHD
http://www.agglo-montargoise.fr/pdfs/rapport-de-presentation/diagnostic-territorial.pdf

Mais la ZPPAUP, qui aurait protégé les bâtiments de la caserne Gudin a été avorté. (pourquoi ?? )

Et donc l’architecte des bâtiments de France s’est déclaré incompétent pour agir.

Cet immeuble n’est pas situé dans le périmètre délimité des abords ou dans le champ de visibilité d’un monument
historique. Il n’est pas situé dans le périmètre d’un site patrimonial remarquable ou d’un site classé ou inscrit. Par
conséquent, l’accord de l’architecte des Bâtiments de France n’est pas obligatoire.

L’architecte des bâtiments de France se déclare incompétent pour bloquer le projet Nexity.
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Share This