Browse By

Intervention commune au Conseil municipal de Montargis du 6 juillet 2016

Les élus des groupes ( Front de Gauche, Parti Socialiste, Liste Citoyenne ) ont décidé de signer une déclaration commune pour ce conseil municipal exceptionnel du 6 juillet 2016.

De nombreux habitants de Montargis ressentent encore aujourd’hui une véritable colère sur la gestion de la situation de crise, suite à la crue exceptionnelle du 31 mai 2016. Tous partagent le sentiment que cela va changer profondément la vie à Montargis, et cela, quelle que soit leur sensibilité politique. Heureusement nous avons tous constaté que dans l’urgence, la solidarité entre les habitants a parfaitement fonctionné.

Mais des questions demeurent, sur l’absence de mise en place d’alerte dès le passage en vigilance orange le dimanche 29 mai 2016, pourtant détaillé  dans le plan de prévention des risques d’inondation (PPRI) de la mairie. Les inondations d’amont de l’Ouanne et du Loing , pourtant explicites sur vigicrue lundi dans la nuit, n’ont pas été prises en compte à leur juste valeur immédiatement.

Beaucoup des sinistrés n’ont pas été alertés, sinon par leur voisinage en découvrant  que l’inondation avait débuté dans leur maison et sans avoir eut le temps de préserver leurs biens  .

De nombreux montargois s’interrogent sur la mise en œuvre des évacuations d’urgence, après que l’alerte rouge ait été décrétée in extremis (mardi à 12h .).  Comment  comprendre ensuite l’évacuation tardive de la clinique de Montargis , comment admettre l’évacuation acrobatique nocturne et traumatisante de personnes agées de l’EHPAD « les rives du Puiseaux », comment expliquer l’absence d’information aux habitants des quartiers sensibles au risque d’inondation, répertoriés dans le PPRI., sinon la crue déjà installée.

En matière de protection des personnes et des biens, le principe de précaution doit prévaloir.


En effet, il appartient aujourd’hui aux élus de Montargis, de la majorité comme de l’opposition, de faire toute la lumière sur la prise en charge de cet événement, pour comprendre et aller plus loin dans la prévention de ce type de risque majeur susceptible de se reproduire du fait de la crise climatique .

Notre demande commune porte sur cinq  points :

  1. La création d’une commission d’enquête indépendante sur les dispositifs d’alerte, de secours et d’évacuation des personnes. L’objectif d’une telle commission est d’obtenir un bilan objectif partagé de ce qui s’est passé (en positif comme en négatif) et de tracer des règles pour un plan communal de sauvegarde. Les habitants ont besoin d’être informés pour éviter de laisser place aux rumeurs ; ils ont besoin d’être rassurés pour l’avenir.
  • L’aide et l’accompagnement que la municipalité doit apporter aux habitants sinistrés doit être amplifiée et maintenue le temps nécessaire : aide juridique, psychologique, secours financier, aide au relogement gratuite… Des personnes auront besoin d’être accompagnées pendant plusieurs mois au moins.
  • Il va falloir reconstruire et il n’est plus possible de reconstruire à l’identique en zone inondable. Un vrai débat ouvert doit s’engager sur les domaines qui relèvent de la responsabilité directe de la mairie : implantation des maisons de retraite, des crèches, des équipements sportifs, des établissements scolaires et de formation…
  • Une commission municipale exceptionnelle doit être mise en place, ouverte aux associations et aux citoyens Cette commission devra contribuer, entre autres, à l’élaboration d’un nouveau Plan de Prévention des Risques d’Inondations (PPRI) et à son suivi.
  • Comment contrôler et renforcer l’action du SIVLO et ses priorités notamment en matière de prévention des crues, et être informé de l’utilisation de son budget (pour rappel, 5 millions d’euros y ont été affecté dans le plan global Loing en Gâtinais). ?
0 0 votes
Avis
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Share This