Browse By

Ethique et transparence : Domiciliation des élus

Intervention d’Edouard Weber lors du conseil municipal de Montargis le 16 novembre 2020 concernant les domiciliations des élus de la ville de Montargis.

Le 28 février des recours avaient été déposés par messieurs Paulin et Ducoudré, qui dénonçaient l’utilisation d’adresses de complaisance par trois colistiers de la liste de M. Digeon, M. Joseph, M. Jolly et Mme Meziane.

Le 6 mars, M. Joseph a été radié des listes électorales par le tribunal judiciaire de Montargis, tout en restant pour un temps conseiller municipal, étant élu malgré un recours déposé hors délais devant le tribunal administratif.

Le 22 octobre la République du Centre annonçait la démission de M. Joseph.

Le 23 octobre sur son blog, M. Ducoudré interpelait la liste d’union de la gauche « Montargis pour tou-te-s » sur la domiciliation de leur tête de liste, M. Nottin. Effectivement, il semble que le bloggeur soit allé sur place à l’adresse déclarée sur les listes électorales de Montargis pour constater que le nom de l’élu n’y figurait pas. Il a alors publié une photo d’une boite aux lettres avec le nom de l’élu se situant sur la commune de Chalette-sur-Loing.

Le 25 octobre, M. Digeon, maire de Montargis, dans un article publié par la République du Centre, alors qu’il était interrogé sur la taxe communale sur la consommation finale d’électricité (TCCFE) déclare curieusement : « M. Nottin, il fait de la politique : il appelle cette taxe “la taxe Digeon”, mais je remarque que lui ne la paie pas à Montargis puisqu’il habite Châlette.[…] Qu’il n’oublie pas que c’est grâce à moi qu’il est toujours électeur à Montargis: on aurait pu aller contester devant un tribunal sa qualité d’électeur. Ce qui est arrivé à Maxime Joseph, ça pouvait lui arriver pareillement.”

Depuis, de nombreux citoyens attendent que tout doute soit levé. Aucune réponse claire n’a été apportée à ce jour. Nous ne doutons pas que M. Nottin aura à cœur de clarifier cette situation et qu’il ne la traitera pas comme un non-sujet ainsi qu’il l’avait fait pour M. Joseph.

La loi stipule que l’on peut être électeur (et donc candidat) si son domicile principal est sur la commune ou si on a une adresse sur la commune, pour une société dont l’électeur est le gérant ou encore si on a une adresse sur la commune qui procure un lien fiscal avec la ville (ce qui devait être le cas de M. Nottin au moment de l’élection compte tenu de l’adresse qu’il a communiquée sur les listes électorales).

La commission éthique de la ville de Montargis est dirigée par Mme Chbihi Kaddouri laquelle lors de son investiture avait lu un discours plein de convictions auxquelles nous adhérons pleinement. Je cite : « Afin de regagner la confiance des administrés la commission éthique ne doit pas être une coquille vide et qu’elle (la commission) devra prendre des mesures strictes « car oui notre intégrité est désormais à prouver ». « Ni la ferveur ni la détermination ne manqueront à cette commission pour que les objectifs soient atteints ».

Nous attendons donc que la commission agisse en conséquence et ne soit pas « une coquille vide ».

Les montargois ont besoin pour restaurer le lien de confiance avec la vie politique que la transparence remplace les petits arrangements. Nous demandons donc que la commission sollicite chaque élu afin d’obtenir les justificatifs appropriés prouvant son éligibilité au moment de l’élection. 

Transmettons tous les justificatifs que la commission nous demandera et ainsi nous pourrons assainir cette situation qui entache la relation de confiance avec les montargois. 

Plus de 60 % des électeurs ne se déplacent plus pour aller voter à Montargis, car la crédibilité de notre vie politique est affaiblie. Il me semble indispensable de repartir dans une bonne direction et de rétablir la confiance avec les citoyens. Nous attendons des actes. 

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Share This